musique réservé aux abonnés

Atelier temporel

Echanges autour de l'œuvre interactive d’Antoine Schmitt


29/04 > 06/05/2013 -CÉSARÉ

Du 29 avril au 6 mai, à Bétheny, près de Reims, le Centre national de création musicale Césaré organise un atelier de recherche et de création, ouvert à tous et mobilisant 21 participants venus de différents horizons artistiques. L’occasion d’observer un échange collectif autour de l’œuvre interactive d’Antoine Schmitt, Time Slip.

Par Raphaëlle Tchamitchian | publié le 25 avr. 2013
Patricia Dallio Patricia Dallio, © Daniel Aimé.

 

Centre national de création musicale implanté à Bétheny, dans l’agglomération de Reims, le Césaré privilégie depuis sa naissance la composition contemporaine sous toutes ses formes : acoustique, électronique, électroacoustique et transdisciplinaire. De la théâtralisation du son à l’utilisation de nouvelles technologies, la scène est ouverte aux musiciens mais aussi aux comédiens, danseurs, vidéastes et plasticiens. Lieu de production et de diffusion, le Césaré accueille depuis 1991 des formations telles que le Quatuor Bela ou l’Ensemble Hiatus, en résidence cette année, et des musiciens comme Pascal Dusapin ou le conteur André Ze Jam Afane, plus proche de la musique improvisée.

Si la musique contemporaine est au cœur des préoccupations de l’endroit, celui-ci ne manque pas de tisser des liens avec toutes les formes de composition instantanée. Du 29 avril au 6 mai, il accueille ainsi la compagnie sound track, fondée en 1990 par Patricia Dallio et Cyril Dumontet, pour un atelier ouvert, durant lequel 21 compositeurs, musiciens, danseurs, comédiens et plasticiens, membres de la compagnie ou invités par Césaré, travaillent autour de l’œuvre numérique d'Antoine Schmitt, Time Slip. Sur un écran défilent des phrases d’actualité empruntées à l’AFP conjuguées au futur : « La bourse de Tokyo va s’envoler », « Affaire Cahuzac : la Suisse va transmettre des informations bancaires à la justice », etc. A quels jeux ce glissement temporel, ce vacillement des certitudes passées, cette fracture invisible des destinées, vont-ils donner naissance ? Projetée en continu pendant huit jours et huit nuits, cette œuvre sert de fil rouge aux réflexions et expérimentations des artistes qui vont se succéder trois par trois devant elle. 

Lundi 29 avril, Antoine Schmitt lui-même ouvre la semaine aux côtés de la clarinettiste Carol Robinson et du guitariste Dominique Répécaud. Le lendemain, le directeur de Césaré (et compositeur) Philippe Le Goff prolonge la recherche sonore avec Hervé Birolini à l’électronique et Sophiatou Kossoko à la danse. Par la suite, ce sont entre autres Marinette Dozeville (danse), Géraldine Keller (voix), Patricia Dallio (capteurs, clavier et électronique), Thierry Balasse (électroacoustique) ou encore les étudiants de l’ESAD (Ecole Supérieure d'Art et de Design) et du Conservatoire de Reims qui participent à ce chantier collectif et mouvant, visible tous les jours à partir de 19h30.

 

((OW-AO))#2, une semaine d'atelier ouvert, du 29 avril au 6 mai au Césaré, Bétheny. Expérience sensorielle de l'ensemble Hiatus, le 14 mai à la Forgerie de Wassy.