arts visuels réservé aux abonnés

Bagdad mon amour


29/03 > 29/07/2018 -INSTITUT DES CULTURES D'ISLAM
Par Thomas Ancona-Léger | publié le 9 mai 2018
Michael Rakowitz, <i>The Invisible Ennemy Should Not exist</i> Michael Rakowitz, The Invisible Ennemy Should Not exist © Nick Ash

En arabe, il existe une vieille maxime selon laquelle « Le Caire écrit, Beyrouth imprime et Bagdad lit ». Et si malgré tous ses malheurs l’aura culturelle de la capitale irakienne n’a jamais faiblit, c’est notamment grâce à l’amour que lui portent ses artistes et intellectuels. Un amour que la très belle exposition de l’ICI nous conte à travers le temps, dans une série d’œuvres toutes tendues vers l’éternelle renaissance de la cité des Mille et une Nuits.