arts visuels

Jacqueline Mesmaeker


01/02 > 30/03/2019 -FONDATION D'ENTREPRISE HERMÈS DE BRUXELLES
Par Orianne Hidalgo-Laurier |
© Bourse, XVIIIe siècle. Collection J. Mesmaeker. p. Olivier Mignon et Jacqueline Mesmaeker

« Trop beau pour être vrai » ou « trop calme pour être honnête » : Jacqueline Mesmaeker, dont l’œuvre opère par glissements et décalages, prendrait-elle ces expressions au pied de la lettre ? En insérant un tissu rose dans l’interstice entre une planche et une équerre d’étagère, en utilisant une serre comme écran de projection ou en dessinant à même les murs à partir d’une fissure, l’artiste souligne la manière dont s’organise le « réel », lequel n’a rien d’évident. Et s’en joue aussi, en dérobant aux regards la matérialité des choses (un candélabre enfoui dans une colonne de béton, par exemple). Jacqueline Mesmaeker pose le « visuel » comme un problème mathématique que la dernière exposition du cycle « Poésie balistique » invite à résoudre.