arts visuels

Javier Pérez


23/02 > 05/05/2018 -TRANSPALETTE
Par Orianne Hidalgo-Laurier |
Javier Pérez, <i>Brotes III</i> (détail), courtesy de l’artiste et Art Bärtschi & Cie, Genève Javier Pérez, Brotes III (détail), courtesy de l’artiste et Art Bärtschi & Cie, Genève © Santiago Garcés

Le corps comme une camisole, sa représentation comme affranchissement : les dessins et sculptures de Javier Pérez transforment les organes en bourgeons, fruits et fleurs, comme extensions fertiles et régénératives des racines, déploient les réseaux nerveux, les membranes et l’épiderme qui structurent le corps humain au-delà de son enveloppe naturelle, ou envisagent sa disparition. L’œuvre d’art s’associe alors à une redéfinition perpétuelle des limites, un coup de dés à chaque fois renouvelé. Faut-il identifier l’artiste à Sisyphe ?