L'agenda du 30 mars au 5 avril

La semaine indisciplinaire de Mouvement.net


30/03 > 05/04/2015 -DANS TOUTE LA FRANCE

Vous manquez d'inspiration pour vos sorties ? Voici les choix de la rédaction : 

Par La rédaction de Mouvement |
Enna Chaton, <i>Polygones et Couleurs </i>, Courtesy du Crac Languedoc-Roussillon, Enna Chaton, Polygones et Couleurs , Courtesy du Crac Languedoc-Roussillon, © Marc Domage.

 

 

*Monographies au Crac de Sète

On ne peut pas dire « quatre expositions pour le prix d'une » puisque l'entrée du Crac est libre. Mais on peut affirmer qu'il y a bien quatre monographies dans le très vaste espace du centre d'art de Sète. Quatre artistes pour quatre univers, tous très différents. Soit deux peintres, Nina Childress et Sylvie Fanchon qui prennent le pinceau pour interroger l'image et son mode de visibilité. Mais aussi, Enna Chaton et Mïrka Lugosi qui cherchent à rendre compte, chacune à leur manière, du corps et du désir, à l'aide de médias divers : photographies, vidéos, performances, dessins. Quatre femmes, donc pour un joli pied de nez, de la toujours audacieuse directrice du lieu Noëlle Tissier, au jury du prix Marcel Duchamp 2014 qui n'avait su, lui, ne sélectionner que quatre artistes hommes.

Nina Childress, Magenta ; Sylvie Fanchon, Chair ; Enna Chaton, Le bleu du ciel ; et Mïrka Lugosi, Figures, jusqu’au 31 mai au Crac de Sète.

 

* Festival électro à Perpignan

Dédié à la création numérique et à la scène électro dans ses grandes largeurs, le festival Tilt propose une programmation éclectique, au croisement de toutes les tendances. Pour sa 13e édition dans l’hyper-moderne théâtre de l’Archipel, on se laissera emporter par l’electronica sophistiquée de Rone, la deep house de Max Cooper, le cocktail jazz-soul-techno bien frappé de dOP ou la techno minimale de Clara Moto. La nuit promet d’être belle, habillée par les visuels futuristes de Levitate Collapse, VJ Zero et VJ Skuc. On pourra même y venir en famille, puisqu’une après-midi est dédiée aux enfants.

Tilt, du 2 au 5 avril au Théâtre de l’archipel, Perpignan.

 

* Le hip-hop de Pierre Huyghe à Toulouse

Artiste facétieux à l’œuvre polymorphe, Pierre Huyghe a l’habitude de tordre le formalisme des expositions en mêlant l’organique au minéral, l’incontrôlable au rigorisme. Il exploite la porosité entre les différents univers artistiques, crée des environnements propices aux maillages hétéroclites, épuise les possibilités des espaces et des matériaux. Maître dans l’art d’intégrer les ressorts cinématographiques au parcours muséal, il scratche aussi les images sur les beats hip-hop. Block Party mixe pellicules vidéo, chants saccadés et sons électroniques dans une ode aux fondateurs d’un mouvement musical, urbain, social et politique.

Chambre d'écho n°2: Pierre Huyghe, du 1er avril au 17 mai au Musée des Abattoirs, Toulouse.

 

* Peinture d’un monde où l’indépendance de la presse n’existe pas

Saison hors les murs pour la MC93 qui installe ses quartiers à Mains d’œuvres le temps des Derniers jours de l’humanité.  Le metteur en scène Nicolas Bigards, compagnon de longue date du théâtre de Bobigny adapte l’œuvre du même nom de Karl Kraus. Un ouvrage où ce pamphlétaire viennois du début du XXe siècle et fondateur du journal satirique Die Fackel oscille entre réalité (début de la première guerre mondiale) et science-fiction (les journaux corrompus évoquent le conflit comme étant fait de délices). Et auquel Nicolas Bigards, accompagné du collectif Zavtra, entend offrir un écho contemporain. Un appel à l’esprit critique à l’heure de l’endormissement des consciences.

Les derniers jours de l’humanité de la compagnie Nicolas Bigards du 2 au 12 avril à Mains d’œuvres, Saint-Ouen. 

 

Et aussi :

* Fixez une date et une heure, choisissez la Promesse que vous souhaitez visionner, et embarquez pour expérience entre projection et performance, faite pour vous sur mesure. La promesse de l'écran de Pierre Leguillon, jusqu'au 19 septembre à la Villa du Parc, Annemasse.

* Le 30 mars, Alterminimalisme #16, fait dialoguer musique et mathématiques sous les auspices de l’Ensemble Dedalus et le Collectif  0 (prononcer zéro), qui interprètent respectivement des pièces de Tom Johnson et Tristan Perich au Collège des Bernardins, Paris.

* Visages enfarinés et grimaçants, chemises de nuit sur les épaules. Les corps sembleraient fantomatiques s’ils n’étaient si lourds de gestes empêchés, d’une mécanique hachée et marionnettique. Plus de trente ans après sa création, May B, l’emblématique pièce de Maguy Marin continue  sa tournée. Les 1er et  2 avril à la Comédie de Clermont-Ferrand. 

 

Et toujours : 

 

* Littérature sans limites

Au printemps, les bibliothèques de Seine-Saint-Denis allient leurs énergies pour faire vivre la littérature dans tout le département. Auteurs contemporains mettent leurs mots en musique, explorent les échos entre leurs écrits et certains films (Claire Fercak et Human Nature de Michel Gondry ; Eric Vuillard et Buffalo Bill et les indiens de Robert Altman…) ; font danser les voyelles avec des chorégraphes (Gaëlle Obiegly et Fabrice Lambert main dans la main, en partenariat avec le festival Concordan(s)e). Ou encore partagent leur amour pour les classiques de la littérature française. Véronique Aubouy, connue pour son projet pharaonique d’enregistrement de La Recherche du temps perdu, sera présente avec une performance Tentative de résumer A la recherche du temps perdu en 1:00.

Hors-Limite, du 27 mars au 11 avril en Seine-Saint-Denis.