arts visuels réservé aux abonnés

Le Ciel comme atelier, Yves Klein et ses contemporains


01/11 > 01/02/2021 -CENTRE POMPIDOU

Fermé, programmation suspendue

Par Orianne Hidalgo-Laurier | publié le 3 nov. 2020
© Yves Klein sur une échelle devant son relief-éponge au Neues Stadttheater de Gelsenkirchen Allemagne, Berlin. p. Charles Paul Wilp

Entre la 6e extinction de masse et l’avènement prochain du tourisme spatial, « nous vivons une époque formidable » serait-on tenté d’ironiser. Faire un détour par l’oeuvre d’Yves Klein aka « l’astronaute de la peinture », mais aussi par celles de ses camarades allemands du groupe ZERO, japonais de Gutai ou italiens - comme Lucio Fontana ou Piero Manzoni -, peut nous éviter de tremper dans le cynisme. Qu’il s’agisse de transcender la matière via le blanc absolu ; de s’emparer de l’espace comme d’un médium infini ou encore de composer des architectures d’air libertaires.