arts visuels

Les Chemins du Sud, une théorie du mineur


03/07 > 03/10/2019 -MUSÉE RÉGIONAL D’ART CONTEMPORAIN DE SÉRIGNAN
Par Orianne Hidalgo-Laurier |
Pontormo de Betty Woodman © Woodman studio New York

À en croire les spécialistes, l’art moderne s’est épanoui entre Paris et New York, par ruptures succes- sives avec les codes esthétiques antérieurs. Les Chemins du Sud, une théorie du mineur déplie une contre-lecture à travers les œuvres d’une quarantaine d’artistes de la fin du XIXe siècle à nos jours, du graveur Odilon Redon à la desi- gneuse Jenna Kaës en passant par le fauviste André Derain et d’autres encore plus en marge des grands centres culturels et des mémoires. Ici, l’art se développe dans la filia- tion et l’indifférence vis-à-vis des hiérarchies entre artiste et artisan, majeur et mineur.