festival danse

Les Printemps de Sévelin


17/02 > 18/03/2018 -LAUSANNE
Par Loïc Troizat |
© Oona Doherty
 
 
Le genre ambigu du fantastique a beaucoup en commun avec la danse contemporaine, tant il échappe à la fixité des définitions. Le sens de cette notion – sous le signe de laquelle s’ouvre la 21e édition des Printemps de Sévelin – s’étire comme la nuit électro de Michele Rizzo et les mouvements des corps qui s’y adonnent.Tabea Martin, elle, tire de l’absurde le soupçon de surnaturel capable d’affronter une finitude bien réelle. Quant à Oona Doherty, elle s’ancre dans le réalisme urbain pour se réinventer de manière quasi mystique.