Photographie

Miguel Rio Branco

Œuvres photographiques 1968-1995,


16/09 > 06/12/2020 -LE BAL
Par Orianne Hidalgo-Laurier |
© Slip rouge de Miguel Rio Branco. p. Miguel Rio Branco

« Je ne suis pas un coloriste comme Matisse, ma vision est plus sombre, à la manière de Goya. » L’artiste brésilien Miguel Rio Branco manie l’appareil photographique comme le pinceau ou la caméra : avec ses tripes. Dans les rues de New York, de Salvador de Bahia, de Rio de Janeiro ou de Mexico, il traque les cicatrices dans les murs, les caniveaux, les postures et les peaux. Un pansement qui ronge le vernis d’un ongle, un courant d’air conditionné dans une parure drag-queen, une éclipse de lune artificielle sur le trottoir, un corps fatigué sous une fourrure léopard. Qu’elles soient en couleur ou en noir et blanc, une atmosphère moite et une violence feutrée se faufilent dans ses images, ne rendant que plus ardente la résilience de ces vies, considérées comme « marginales » sur l’échelle de la réussite sociale.

  • agenda

    L’Homme rare


    23/10 > 24/10/2020 LE KIASMA
    08/12 > 18/12/2020 THÉÂTRE DE LA VILLE
    08/12 > 18/12/2020 POINTS COMMUNS
  • agenda

    Rémi


    06/12 > 09/12/2020 THÉÂTRE DE GENNEVILLIERS
  • agenda

    Impatience


    03/12 > 16/12/2020 CENTQUATRE
    03/12 > 16/12/2020 JEUNE THÉÂTRE NATIONAL