arts visuels

Pierre Buraglio

Bas voltage / 1960-2019


08/06 > 22/09/2019 -MUSÉE D'ART MODERNE DE SAINT-ETIENNE
Par Orianne Hidalgo-Laurier |
d'après Station Debout de Pierre Buraglio © Courtesy galerie Catherine Putman

Certaines aventures artistiques synthétisent à elles seules tout un pan d’une histoire artistique et politique. C’est le cas de Pierre Buraglio, surnommé « le peintre sans pinceau », auquel le MAMC consacre la toute première rétrospective. D’abord figuratif, il compose avec ce qui lui tombe sous la main, des ateliers d’artistes à ceux des ouvriers en passant par la rue : chutes de toiles qu’il agrafe entre elles, châssis de toiles ou de fenêtres, rubans adhésif... Celui qui déclare que « la peinture s’édifie sur ses propres ruines » réemploie les couleurs préexistantes avant d’en déconstruire les processus de fabrication, portière de voiture et paquet de Gauloises compris. Après avoir réinterprété les grands maîtres au crayon, il reprend enfin ses pinceaux pour capter le paysage urbain et ses humeurs sociales.