danse

SAAL Biennale


14/08 > 31/08/2019 -
Par Léa Poiré |
<i>Appolon</i> de Florentina Holzinger © Radovan Dranga

Pour un petit pays, la scène choré- graphique, à la fois locale et internationale, d’Estonie fait pourtant beaucoup de bruit. En bord de mer, Alissa Šnaider nous abreuve de contes spéculatifs (Weird tales I have tried to write). Dans les salles obscures, on se fait happer par La caresse du coma prodiguée par Anne-Lise Le Gac : une conversation-cérémonie où se bâ- tardisent chien, pirate et célébrités. La cataloguée « trash et provocative » Florentina Holzinger aura le dernier mot avec son ballet féminin complètement à poil Apollon.