arts visuels Photographie

Samuel Fosso


10/11 > 13/03/2022 -MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE
Par Orianne Hidalgo-Laurier | publié le 30 août 2021
Samuel Fosso, Autoportrait Série Tati, La Femme américaine libre des années 70, 1997 © Samuel Fosso courtesy Jean-Marc Patras / Paris
 

Il est tour à tour poilu, chef de village « qui a vendu l’Afrique aux colons » ou encore pape quand il ne se grime pas en Mao Zedong ou en Angela Davis. Avec un sens aigu de la mise en scène, Samuel Fosso a fait de l’autoportrait photographique une forme capable de contenir les déflagrations induites par l’ordre colonial et capitaliste du XXe siècle ; les bouleversements culturels, notamment liés au genre, et les luttes émancipatrices. Une forme où la violence épouse la dérision et les couleurs criardes un noir et blanc sculptural.