festival

Sens interdits


16/10 > 27/09/2019 -LYON, RHÔNE
Par Thomas Ancona-Léger |
© Peer Gynt from Kosovo de Agon Myftari. p. Jetmir Idrizi

« Tout ce qui est dans l’amour, dans le crime, dans la guerre, ou dans la folie, il faut que le théâtre nous le rende, s’il veut retrouver sa nécessité. » Avec cette phrase d’Antonin Artaud, le festival Sens interdit légitime une programmation axée sur un théâtre de l’urgence, radicalement do- cumentaire et international. Que ce soit la question du viol comme arme de guerre au Rwanda chez Dorothée Munyaneza (Unwanted), la violence d’un parcours migratoire chez Agon Myftari (Peer Gynt from Kosovo), les metteurs en scène regardent leur époque droit dans les yeux... quand il ne mettent pas directement eux même dans les mains dans le cambouis : pour Tijuana, Gabino Rodríguez s’est immergé durant six mois dans une maquiladora à la frontière étasunienne. Mention spéciale à Milo Rau qui a délocalisé la création de son Oreste dans la ville de Mossoul, libérée en 2017 du joug de l’État islamique.