rect_lestroisparques_victor_tonelli.jpg
Critiques Théâtre réservé aux abonnés

Jacques Rebotier, la langue sur une ligne de crête

Aux Amandiers de Nanterre, avec Les Trois Parques m'attendent dans le parking, le poète, compositeur et metteur en scène Jacques Rebotier mène la course des mots contre la logorrhée médiatique.
Par Eric Demey publié le 31 janv. 2012
Les Trois Parques commence par les trois coups du gendarme. Trois coups  tirés au silencieux façon Tontons Flingueurs. Pop. Pop. Pop. Une balle pour chaque Parque puisqu’elles ont droit de vie ou de mort. Normal. Tirées au silencieux puisqu’on va commencer à parler. Normal aussi. Silence donc . Pardon. Rideau. Un léger voile noir en fait. Qui ne se lèvera jamais. (...)