<i>Lune, terre, soleil</i>. Lune, terre, soleil. © Catherine Brossais
Critiques arts visuels réservé aux abonnés

Terres et rêveries de la volonté

Le Japonais Kôichi Kurita constitue des « bibliothèques de terres ». Une pratique artistique singulière, où s’allie le respect de l’air et du sol. Cette poétique de la vie minérale laisse des traces ténues, silencieuses, qu’accueillent le domaine de Chamarande et l’abbaye de Maubuisson.

Par Marie-Christine Loriers publié le 12 mai 2014

Dans l’orangerie du domaine de Chamarande, un long socle en arc tendu porte l’alignement d’une centaine de flacons, contenant des poudres dont la teinte va de l’ocre pâle aux violines profondes, du brun fertile aux gris stériles. Pigments, cosmétique, échantillons archéologiques ? Rien de cela. Des terres ordinaires, des terres terrestres. (...)