rect_c_bernd_ulhig.jpg
Critiques Musique réservé aux abonnés

Un serpent chez Wagner

La Monnaie de Bruxelles présente jusqu'au 20 février une interprétation du Parsifal de Wagner, signée par Romeo Castellucci. Le metteur en scène italien parvient à faire voler en éclat les représentations traditionnelles de l'œuvre.
Par Jean-Louis Perrier publié le 2 févr. 2011
L’ouverture du Parsifal mis en scène par Romeo Castellucci à la Monnaie à Bruxelles, dans une très précise direction musicale de Hartmut Haenchen, se donne devant un rideau de scène occupé par le visage géant de Nietzsche. Pas celui de Wagner, celui de Nieztsche. La lumière nimbe légèrement la photographie. (...)