Bruce Nauman, <i>Life, Death,Love, Hate, Pleasure, Pain </i>, Adel Abdessemed <i>Nympheas (Water Lilies)</i> Bruce Nauman, Life, Death,Love, Hate, Pleasure, Pain , Adel Abdessemed Nympheas (Water Lilies) © Valentine Meyer.
Critiques arts visuels réservé aux abonnés

Venise 2015 : le Capital de l’art

Il existe une certaine friction ou contradiction à voir le monde de l’art affluer pour être accueilli dans l’arène centrale des Giardini par la déclamation du Capital de Karl Marx, qui sera performé pendant les 6 mois que dure la manifestation. Quel intérêt aujourd’hui, à mettre en scène ce texte à Venise, pour une exposition qui s’appelle « Tous les futurs du monde » ? 

Par Valentine Meyer publié le 21 mai 2015

Pour les 120 ans de la biennale, le curateur Okwui Enwezor, est parti de l’histoire de la création des pavillons nationaux, notamment du pavillon belge un des premiers à être crée en 1907 sous le règne du roi Léopold II, surnommé le « roi bâtisseur » et responsable au Congo du plus grand crime à l’époque jamais répertorié dans l’histoire de l’humanité : environ 10 millions de morts. (...)