Moussa Camara dans <i> Les yeux ouverts</i> de Thomas Lebrun, Moussa Camara dans Les yeux ouverts de Thomas Lebrun, © Romain Etienne / Item.
Entretiens Danse réservé aux abonnés

Un solo peuplé

Les yeux ouverts, solo du danseur malien Moussa Camara fraîchement créé aux Subsistances le 25 février, offre un contrepoint au regard occidental sur le sida. Rencontre avec un artiste de feu et de larmes.

Par Christiane Dampne publié le 4 mars 2014

 

Chorégraphier l'impact du virus sur les relations amoureuses – de son éclosion à sa propagation – en revisitant les trente dernières années, tel était le défi du chorégraphe Thomas Lebrun, en créant en juin 2013 Trois décennies d'amour cerné : « trois soli / De Risques. De Doute. De Solitude & un duo / De Peur ». (...)