Vidéos cirque

Le vide de l'autre

Baro d'Evel

Par Agnès Dopff publié le 15 déc. 2020

 

La compagnie Baro d’Evel construit depuis vingt ans un cirque intimiste peuplé d’oiseaux, d’humains et de chevaux. Privé de plateau comme de chapiteau, le duo Camille Decourtye et Blaï Mateu-Trias investit pour Arte en scène les anciennes cuves à vin qui jalonnent leur terrain, pour une subtile variation autour de leur spectacle . Par l’œil d’un hublot en métal, le réalisateur David Ctiborsky capture sur le vif les tensions sensibles d’un couple agité, brouille les échelles et les lois de l’apesanteur, concentrant l’attention sur les accolades, poignées de main et prises de bec entre les deux clowns-acrobates. Dans l’enchaînement de séquences en plan fixe, l’aridité statique de l’environnement tranche avec la chair tendre des pieds nus et des paumes ouvertes. Lancée contre la surface métallique, la plainte cristalline de Camille Decourtye fait résonner le vide et appelle à la réunion des corps. Romance maladroite entre un grand bonhomme désarticulé et une cantatrice un peu brusque, Le vide de l’autre décline la poétique de Baro d’Evel dans un court-métrage qui ne manque rien du travail de composition graphique de la compagnie.