© Carolyn Carlson

The Tree (Fragments of poetics on fire)

La chorégraphe Carolyn Carlson signe avec The Tree (Fragments of poetics on fire) un geste d’adieu à sa compagnie. Une pièce pour neuf danseurs adressée comme un hommage à la grâce du monde végétal, à la puissance du vivant et à toutes les formes de résilience que l’amour sème dans son sillon.

Par Agnès Dopff publié le 21 juin 2021

Pour la toute dernière création de la chorégraphe Carolyn Carlson au sein de sa compagnie, les caméras d’ARTE Concert ont enregistré The Tree (Fragments of poetics on fire), ultime œuvre poétique offerte par l’une des plus emblématiques figures de la danse moderne. À l’ombre de grands arbres, les neuf danseurs laissent éclore une danse délicate et silencieuse, aussi spectaculaire et banale que le retour du printemps. Entre symbolisme et danse libre, l’expression des corps se lit jusque dans les pieds nus. L’apparition d’une séquence estompe la précédente dans une fluidité toute organique, les silhouettes tendent vers le ciel et retournent à la terre aux grès des saisons musicales. Le bruit haletant d’un cheval lancé au galop imprègne la scène d’un imaginaire olfactif, comme bientôt les premiers grondements d’un orage à venir. Sur le plateau, la météo des émotions passe de la quiétude à la tourmente, de la tempête au retour du jour. Devant le spectacle simple et majestueux du cycle de la vie, les danseurs reprennent tour à tour allure humaine pour hurler en silence l’urgence de défendre toutes les formes du vivant. Pièce à l’écologie radicalement poétique, The Tree est une performance fraîche et inspirante qui tombe à point nommé pour affronter l’été.

 

> The Tree ( Fragments of poetics on fire) de Carolyn Carlson, disponible en replay sur ARTE Concert jusqu’au 10 juin 2022