Temps-Fort

Paranoid Androids


20/01 > 05/02/2022 -LE MAILLON
Par Aïnhoa Jean-Calmettes | publié le 24 nov. 2021
Tank de Doris Uhlich © Axel Lambrette

Les robots nous rendent-ils paranoïaques parce qu’ils nous ressemblent trop, ou pas assez ? Parce qu’on a peur qu’ils finissent par nous remplacer ou parce qu’ils nous obligent à voir, en miroir, que nos corps de chair et d’os sont aussi, et depuis longtemps, traversés par la technique ? Il fallait bien cinq spectacles pour déplier ces épineuses questions. Au Maillon, on pourra éprouver de l’empathie pour la crise existentielle d’un humanoïde (La vallée de l’étrange), déplier ce que nos gestes et nos relations sociales ont eux-mêmes du rouage mécanique (Man Strikes Back ; Contes et légendes) ; accepter nos devenirs-cyborgs sans jouer les démiurges transhumanistes (Happiness ; Tank). Lorsque l’on regarde un robot, c’est bien l’humanité que l’on fixe dans le blanc des yeux.