El triunfo de la libertad, de La Ribot, © La Ribot.
Critiques Théâtre réservé aux abonnés

Mécanique nihiliste

Fin des arts vivants ou arts vivants de la fin des temps ? Trois artistes espagnols issus de la danse et du théâtre osent une « non-pièce »  d’une sècheresse aussi offensante que réjouissante. Des comédiens au théâtre en 2014, à quoi bon ?

Par Thomas Corlin publié le 17 déc. 2014

Alors que Castellucci propose la même semaine à la Villette un Sacre du Printemps entièrement mécanique tout en son, sable et lumière, une autre proposition a autrement secoué le Centre Pompidou, tout aussi dénuée de performance humaine. (...)